Lettre ouvertes aux enseignantes

Lettre ouverte aux enseignantes
Chère enseignante,

La rentrée approche et tu vas reprendre tes nobles fonctions d’enseignante.

Une rapide analyse s’impose :

1. Face à des classes bondées de 20 à 30 élèves, tu essaieras tant bien que mal de transmettre tes connaissances, pour que chacun des enfants se nourrissent et grandissent intellectuellement. Les conditions n’étant malheureusement pas optimales.

2. Les méthodes d’apprentissages employées : toi, moi, ainsi que la majorité, avons été formées sur la base des méthodes traditionnelles. Mises en application, cela donne des cours magistraux où l’enfant, aussi petit soit-il, doit s’adapter et essayer de suivre tant bien que mal pour apprendre des notions qui parfois lui échappent (ces dernières n’étant pas inadaptées à son rythme et à ses besoins).

Ces méthodes ont fait leurs preuves et donnent des résultats positifs. Oui, pour seulement 30% des élèves qui composent une classe. J’y reviendrai…

Pour le moment, attardons-nous sur les 70% restants, que deviennent-ils ? Et bien, ils subissent les cours, ils sont punis pour bavardages, privés de récréation car trop perturbateurs, pointés du doigt devant leurs parents, professeurs et élèves car jugés trop lents ou trop agités.

Hmmm…

Avec un programme scolaire à tenir, tu risques de perdre patience face à ces 70% qui ne sont pas « sages » et perturbent ton temps de classe. Je te comprends, les classes telles qu’elles sont configurées ne te permettent pas de travailler dans les meilleurs conditions et par conséquent de laisser les enfants s’épanouir à leur rythme.

3. Sommes-nous fautifs ?

NON, rappelons-nous que :

Les enfants ne sont pas fautifs lorsqu’ils bavardent,

Tu n’es pas fautive lorsque tu les punis,

Les responsables pédagogiques, directeurs d’écoles ou d’associations qui maintiennent les méthodes traditionnelles ne sont pas fautifs,

Car « lorsqu’on ne sait pas, on agit au mieux ! »
En effet, nous agissons en fonction de notre propre modèle d’instruction et d’éducation.

Une remise en question est de rigueur à la lecture des études démontrant le faible pourcentage de réussite. Au-delà de ces études, il suffit de prêter attention aux discours des mamans dépassées : « mon enfant à une boule au ventre, mon enfant est qualifié de rêveur, mon enfant est jugé trop ceci, trop cela.. je ne sais plus quoi faire ». Cette vérité suffit d’alarme !

Des solutions existent ! Je les applique moi-même au quotidien et ce depuis plusieurs années.

Avant de t’exposer ces solutions qui contribuent considérablement à l’épanouissement intellectuel des enfants, revenons sur ces 30% d’élèves qui réussissent.

Ils possèdent la capacité de retenir un cours sans trop bouger. En effet, leurs types d’apprentissages est plutôt auditif et beaucoup moins kinesthésique*. Ce type d’enseignement leur convient donc parfaitement pour réussir. D’autres facteurs de réussite sont à prendre en compte bien sûr, néanmoins ces prédispositions sont déjà très favorables pour eux.

Il est important de se rappeler que chaque enfant est différent et ne possède pas les mêmes capacités et la même intelligence. Il ne traverse pas non plus les phases de développement et périodes sensibles au même moment.

4. Comment pouvons-nous changer les choses ?

Pour réussir l’instruction dans nos écoles, voici quelques pistes :

Il faut s’intéresser aux écoles dans lesquelles les enfants réussissent et sont épanouis, entre autres, Montessori, Freinet et Steiner.

Quel est le point commun de ces pédagogies alternatives ? Elles s’intéressent à la dimension psychique de l’enfant : comment il fonctionne, comment il réfléchit, comment il apprend, ses phases de développement… Un enfant n’est pas un adulte, il convient donc de NOUS adapter à eux ! Ce n’est pas aussi compliqué que tu le penses, c’est même très simple à appliquer.

Au-delà d’une tendance bienveillante, ces grands pédagogues nous enseignent des outils pédagogiques pertinents ; comme a pu le faire Pythagore avec son théorème qui définit le calcul d’un angle droit. L’enseignement vu sous un autre angle favorise le développement intellectuel de l’enfant.

S’informer et se former

Sais-tu que dans ces écoles, l’enfant a le droit de bouger, se déplacer librement et parler dans la classe ? Reprenons l’exemple de l’enfant « bavard », il est sûrement d’un naturel inter-personnel* : il aime les autres, collaborer, partager ses idées ou en trouver chez les autres. Grande qualité dont on a besoin dans notre société. Les échanges sont constructeurs et nos écoles traditionnelles ne permettent malheureusement pas ce genre d’échanges.

Par ailleurs, le bavardage peut aussi être lié à son incapacité du moment à respecter cette consigne, dû à son âge. Peut-on dire à un maternelle « tais-toi ? » sa maturité ne lui permet pas d’observer le silence sur une longue durée. Alors pourquoi le punir devant ses camarades ou le priver de récréation ?

Stop aux enfants frustrés, punis à tord, qui développent toutes sortes de troubles psychosomatiques comme les maux de ventre rien qu’à l’idée de prendre le chemin de l’école. La bienveillance n’est pas une mode, c’est une qualité !

5. Adoptons de bonnes résolutions !

J’entends d’avance dire « nous n’avons pas les moyens ».

Je te répondrai alors que l’effort aussi minime soit-il au sein de ta classe, ne serait-ce que par des paroles valorisantes devant ces yeux écarquillés, sera déjà un premier pas vers une instruction différente.

« Il n’y a que des excuses pour ceux qui ne veulent pas
et des possibilités pour ceux qui sont déterminés ! »

Comme les enfants, nous avons toujours beaucoup de choses à apprendre.

Alors cette année, continues de prendre exemple sur les écoles qui réussissent et marques la différence car cet enfant sur lequel tu cries pourrait être le tien ! Il t’en sera reconnaissant à vie ^^
PS : Mon approche est bienveillante car le sujet me touche particulièrement, je laisse parler mes émotions à l’instant où j’écris ces mots. Je m’excuse donc d’avance si le ton employé est un peu direct 🙂
www.madrassalmde.com un blog pour connaître l’enfant et changer le processus d’instruction.
Retrouves tous les types d’apprentissages et découvres ceux qui te caractérisent sur mon blog. J’y détaille tout l’aspect psychologique et partage des outils pédagogiques.

 

A partager, changeons ensemble le processus d’instruction !

Сommentaire

  1. Written by Leïla

    Merci merci merci!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *