Un abécédaire arabe différent

Salam a3layki,

J’espère que tu vas bien incha Allah.

Alors, j’ai feuilleté le livre d’histoires et le cahier de lecture. C’est vraiment top machâ Allah ! J’ai hâte de commencer la mise en pratique ^^
Il y a juste une chose que je trouve dommage, c’est de ne pas avoir noté le nom des « personnages » ou du moins ce qui s’associe à la lettre (exemples : le renard je ne sais pas comment il s’appelle ; le lam avec la lettre éléphant je ne sais pas à quoi ça correspond). De plus , pour la plupart des lettres, je ne vois aucun rapport avec le nom choisis vis a vis des lettres arabes , il n’y a pas de lettres ni de formes qui correspond avec le DEBUT du mot (exemple: fiiloune qui veut dire éléphant devrait être associé à la lettre Fè )
————————————–
Alayki salam,

Merci pour ce retour.

Je te rassure c’est un choix VOLONTAIRE de ne pas noter le vocabulaire en dessous du personnage (supprimé de la 1ère version après réflexion), pendant le cours, nous conseillons de ne pas intégrer de vocabulaire, je t’explique cela plus bas.
Il faut se dire que ce n’est pas un abécédaire mais un PROPULSEUR en langue arabe !

Le plus difficile pour lire l’arabe c’est de reconnaitre les lettres (trop abstraites pour l’enfant), puis associer la lettre à une voyelle pour la lire. ET c’est avec l’association d’une lettre et d’une voyelle qu’il entre en lecture.
Les personnages sont donc des IMAGES MENTALES permettant de reconnaître une lettre arabe au premier coup d’œil lorsqu’elle est écrit simplement.

En arabe, la logique de lecture n’est pas la même qu’en français. Pour rappel, pour savoir lire le français, il faut connaître le son des lettres, et donc faire un jeu de son en associant des images/objets qui débutent par le même son (pour exemples: b’ comme Botte, C’ comme cornichon). En arabe si on procède de la même manière (pour exemple Fè comme Filoune, Alif comme Arnaboune), d’un point de vue auditif il n’y a aucun rapport entre la lettre et le début du mot, et d’un point de vue , neuro-scientifique il y a une rupture de logique dans l’inconscient de l’enfant.

Notre objectif premier est donc de permettre à l’enfant de se concentrer sur le personnage et son histoire pour mémoriser la lettre.
Par la suite, les personnages se promènent avec les voyelles et ensemble ils papotent: ils émettent donc des SONS. Tout devient logique à ce moment.

⚠️ En ajoutant le vocabulaire, l’enfant devra retenir deux notions : apprendre une lettre et apprendre du vocabulaire. (soit deux notions)
Un enfant qui doit assimiler plusieurs notions durant l’apprentissage sera vite déconcentré.
En effet, le cerveau de l’enfant sera face à un dilemme qui s’exprime par la déconcentration ou le fait de poser un tas de question sans liens avec la lecture ; son apprentissage sera donc ralenti.
Il est donc préférable de dissocier les choses en réalisant des séances distinctes: est-ce un cours d’apprentissage de la lecture arabe? Ou est-ce un cours d’enrichissement de vocabulaire? Facilitez vos enfants!

(le glossaire du vocabulaire à été ajouté en annexe, demandez le si vous êtes cliente 😉
J’espère avoir répondu à ton interrogation ^^
Fraternellement,
Aziza
———————————————————

👍🏼👌🏼 En effet, je trouve ça complètement LOGIQUE Allahouma bârik ! Merci encore pour ta réponse explicite machâ Allah

Apprendre à enseigner l'arabe AUTREMENT
Télécharge la Version gratuite des ALPHAS en ARABE. C’est aussi un guide pour Apprendre à Enseigner l’Arabe AUTREMENT
Découvre entre autres, quelques clés pour apprendre à mémoriser, et ce dans toutes les matières.
Téléchargez gratuitement cet extrait gratuit en cliquant sur l’image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *