Comment obtenir de ses enfants l’envie de travailler ?

Après mûre réflexion , motivée à bloc, tu t’es lancée..

  • dans l’école à la maison,
  • en tant qu’enseignante,
  • dans des ateliers saisonniers,
  • dans une association de soutien scolaire,…

Mais au bout de quelques jours, c’est carrément loin de tout ce dont tu avais imaginé.. C’est même l’anarchie!

j’avais pourtant tout préparé mes supports, mes objectifs de la journée, de la semaine et de l’année! J’ai passé mon temps à réprimander, voir même faire du chantage pour que les enfants m’écoutent! »

Loin des journées studieuses, ou des documentaires dans lesquels les enfants écoutent, sont studieux et paraissent heureux, avec un éducateur zen et heureux d’être là ^^

Bienvenue dans la réalité.

Des enfants ça gigote (rire)

Rassures-toi ! C’est possible d’arriver à les canaliser. Je tiens ce blog , et j’écris cet article pour t’aider comme on m’a aidé, et partager des connaissances.

Mais d’abord

Que veut dire pour toi « mon enfant n’est pas concentré » ?

  • il est agité?
  • il a l’air de ne pas t’écouter?
  • lorsque tu expliques quelque chose à un groupe d’enfant, un des enfants regardent par la fenêtre ou parait rêveur?
  • tu lui montres des formes géométriques et lui te parle des couleurs?
  • il commence ses devoirs et c’est à ce moment qu’il veut te raconter toute sa vie ? ^^

Bref, en gros il veut tout sauf travailler ?

Avant de suspecter un problème nerveux, voyons ensemble quelques causes .

Lorsqu’on se prépare à faire classe, à l’école ou à la maison, c’est bien beau de préparer le terrain , achats de matériels, imprimer découper plastifier… mais il y a l’aspect humain à préparer avant tout.

Faire classe, ateliers, gérer des enfants demandent des qualités et stratégies presque managériales ; ouai ouai ^^ et ça, les écoles dans lesquelles les enfants sont heureux l’ont compris.

Tout comme Apple ou google ont compris qu’avant d’atteindre des objectifs, il faut rendre les employés heureux, être à l’écoute, cerner leurs profils (types d’intelligences, etc)

Aujourd’hui, j’arrive à obtenir des enfants une concentration, une motivation assez constante, un plaisir dans l’apprentissage, une collaboration, et l’atteinte des objectifs en terme d’apprentissage et même plus que ce que je prévois. Mais aussi une sérénité en moi.

On pointe du doigt l’enfant mais fait-on les causes pour l’aider à se concentrer?

Nous même , nous sommes distraites et ne pouvons etre concentré 8 heures par jour sur des choses qui nous ennuient.

Contrairement aux adultes qui arrivent à masquer l’ennui parce qu’ils savent gérer leurs émotions; les enfants eux, n’arrivent pas à faire semblant d’être intéressé;

Now..

Voici ce qui m’a aidé à comprendre pourquoi un enfant ne veut pas travailler, pourquoi il n’est pas intéressé par ce qu’on lui propose:

  • apprendre à connaitre l’enfant, ses phases de développement, son état psychique, ses mécanismes de mémorisation, je te livre des infos ici et ici
  • savoir capter une période sensible intellectuelle ici
  • prendre connaissance des façons d’enseigner ici
  • prendre conscience des canaux d’apprentissages ici

Des petits points à parts, des pistes à creuser…

  • des jeux vidéos trop fréquents? oui ça perturbe le cerveau
  • une alimentation bourrée d’additifs?
  • tu entames les devoirs après un petit déj de gateaux industriels, ou de bonbons pas très bio?

Mais encore…

  • l’âge:  à 2ans ce n’est pas la même capacité d’attention qu’à 5 ans , ou 8 ans; à 2 ans par exemple toutes les 5-10 minutes vous devrez proposer une activité différente, tandis que plus grand il passe progressivement à une activité différente toutes les 20-30-40-60 minutes. Plus il grandit plus il est capable, à condition d’être intéressé,
  • le moment de la journée qui joue un grand rôle sur les capacités cognitives
  • a t’il eu du temps pour se défouler? Crier sauter courir sans limites? C’est important pour libérer son trop plein d’energie et passer ensuite à un moment plus calme et studieux,
  • l’affichage de votre classe ou espace travail est il épuré? Attention au trop plein d’affichage qui souvent n’intéresse que vous… De plus les affichages sont trèèès souvent mis à une hauteur trop haute pour l’enfant, mettez vous à sa place , perso j’aurais mal au cou à force de lever la tête, cela demande un effort non négligeable. De plus on a tendance à afficher toutes les matières sur les murs, si bien que ça remplacerai presque le papier peint. Contentez vous d’un affichage indispensable -> la poutre du temps par exemple ainsi que la notion sur laquelle vous travaillez en ce moment; ajoutez une belle plante verte, veillez à ce que cet endroit soit paisible et propice à la méditation
Inspirez vous de photos de classe Montessori, très épuré, avec juste le nécessaire

Petit plus

Les 4 étapes d’apprentissages par Antoine de la Garanderie.

Pour apprendre et être concentré il faut:

  • Verbaliser le projet: mettre une intention, l’enfant doit en avoir l’intention, il doit pouvoir se projeter, quel est l’objectif, à quoi sert ce que je vais apprendre, il faut qu’il sache où il va… et il a bien raison de ne pas être concentré ET désintéressé, si je te dis  » aujourd’hui tu me copies les mots outils : dans, sur, quelle, que »; hmmm.. oui d’accord mais qu’est-ce que c’est? à quoi ça me sert? à quoi ça sert? Tu m’obliges à les écrire, à apprendre la bonne orthographe mais quel est le but?
  • L’enfant doit avoir la possibilité de bouger et d’utiliser tout son corps; la grosse erreur de l’école créée lors de la Révolution Industrielle, c’est d’avoir voulu parquer les enfants sur des chaises plusieurs heures d’affilées. La perception est un vecteur de la concentration, laisse le donc debout s’il préfère, utiliser ses yeux, ses oreilles, ses mains, sa bouche, le toucher; et fait lui vivre un cours riche en émotion (drôle, amusant, enthousiasme, invente des histoires )
  • Aider l’enfant à se rappeler d’une chose en utilisant l’évocation avec ce genre de phrase: « essaie de te rappeler lorsqu’on avait parler des mots outils tu étais où? et habiller comment? et il faisait quel temps dehors? on avait même rigolé car tu avais trouver une histoire marrante pour t’en souvenir? etc; S’approprier le savoir, refaire exister des moments pour les retrouver en mémoire.
  • Demander à l’enfant de reformuler votre leçon, ce qu’il a appris en dernière séance, tu verras comment il paraitra impliqué d’être à son tour enseignant ^^Quand on réexplique une chose, on fait appel à sa pensée, à sa gestuelle, -> je comprends mieux -> je suis concentré car je cherche mes mots.

Une petite conclusion

En somme, il n’y a pas vraiment de problème de concentration (sauf cas particulier)

 

Alors si tu vois ton enfant observer la mouche qui vole, plutot que de lui dire

 » eh oh! Ça t’interesse pas ce que je dis? Concentres-toi! »

Lui dire:

 » je vois que tu observes cette mouche, qu’est ce qui t’intéresse à son sujet? »

Qui sait, il te répondrais peut-être combien de battements d’ailes, elle fait à la minute….il y a peut être en lui l’âme d’un futur entomologiste (expert des insectes) 😉

 

Un petit livre qui m’a grandement aidé dans mes débuts

le livre la pédagogie positive

Сommentaire

  1. Written by Leïla

    Une fois de plus, c’est un article très enrichissant que nous livre Aziza, avec une nouvelle approche dans notre façon d’enseigner et des pistes à approfondir… un livre de plus à dévorer, un!!! En tous cas, merci!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *