5 collations pour aider au développement intellectuel dès le plus jeune âge

S’il n’est pas concentré à l’école ou à la maison c’est peut-être à cause de…

….2008, 16h30, moment du goûter, dans un parc pour enfant, j’entends

Mamannnn j’ai faim, tu m’a ramené une tomate?

Oui, sers-toi, elle est dans le sac

Je me rappelle de cette date comme si c’était hier, ça m’a vraiment interpellé,.. une tomate? Je suis allée poser des questions à la maman , j’avais déjà eu quelques échanges amicaux… et oui effectivement, elle a complètement raison! C’est tellement plus sain.

J’ai écouté l’intervention d’un nutritionniste également, qui a malheureusement l’habitude de croiser des patients à peine âgés entre 20 et 30 ans, fraichement et hautement diplômés, mais avec de grandes maladies comme le cancer de l’estomac par exemple.

Aujourd’hui on tend de plus en plus vers une instruction, une éducation qui suit le rythme, les besoins de l’enfant dès son plus jeune âge. Le docteur Layachi a posé une question très pertinente au tout début de son intervention: on a beau penser autrement, instruire autrement, éduquer autrement, mais si on envoi l’enfant à l’école, en ayant mangé une chose qui va détruire ses cellules nerveuses, à quoi ça sert? A quoi ça sert d’avoir des ingénieurs si à 30 ans ils ont un cancer de l’estomac?

Conséquence direct de mauvais choix d’aliments.

Il a donc proposé une définition de l’aliment: il est brut (comme la pomme) ou transformé (comme le pain), il a pour objectif de nourrir, il doit apporter des nutriments , sans causer de troubles.

Exemples : le soda, les chips, les gâteaux industriels, les jus de fruits industriels (avec concentré) ne sont pas des aliments.

Si on prend un animal,  une vache par exemple. On lui retire ses aliments pendant quelques jours, et à la place on lui donne de la viande à la place. Va t-elle la manger? Non car cet animal connait la définition de l’aliment et l’applique…

Voici ses recommandations:

  1. Eviter une forte consommation de viande
  2. Ayez une forte consommation de légumes et fruits (il fût un temps où l’on consommait + de 15 fruits et légumes par jour)
  3. Augmentez votre consommation d’huiles végétales

Et voici ma petite liste d’idées de collations:

  • des fruits frais
  • des fruits secs, voici ce que je prends à emporter dans mon sac , disponible dans les supermarchés (fruits secs daco bello)capture-decran-2016-11-27-a-19-22-50
  • des energy balls
  • des gâteaux maisons (en prenant soin de choisir des ingrédients de qualité, du sucre non raffiné)
  • de l’eau! (c’est la meilleure des boissons énergisante et à toute heure, chaque enfant devrait boire très régulièrement avant,pendant et après un effort physique ou intellectuel! Les cellules nerveuses en ont besoin!)

J’entends déjà dire  « oulaaa mon enfant il ne va jamais manger tout ça! »

C’est vrai , ils vont refouler en bloc les premières fois. Mais tentez d’emporter avec vous au parc par exemple ce genre de collation. Et de lui dire  » si tu as faim, voila ce que je te propose, et je n’ai que ça à te proposer aujourd’hui ». Croyez moi, un enfant qui a faim, le mangera. ET avec grand étonnement il appréciera et en redemandera! Testé et approuvé 😉

Conseil: Ne passez pas du tout au tout. L’idée c’est d’intégrer progressivement les bonnes choses.

Les enfants prennent les habitudes que nous leurs donnons, et une habitude ça se change 😉

Donnons leurs l’exemple.

 

 

Сommentaire

  1. Written by Fatiha

    Je suis d’accord avec toi, très bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *